Sortland – Bleik – 106 km (D+ 660) – Samedi 29 juin – J56 – Cumul 4 490 km – Cumul D+ Norvège 21 228 – Latitude 69.29

“ Ici c’est magique, ça change tout le temps ! ”

“ Radio Norvège, bonjour. Flash météo : la dépression sévit toujours sur les îles Vesteralen. Limite pluie neige, le thermomètre affichera 6° à 10h30 et le vent d’ouest soufflera en rafales à 50 km/h. Une pensée pour nos amis français qui souffrent de la canicule ”. Voici ce que les radios annonçaient en ce jour du 29 juin 2019. Sur la route, les gens d’ici rient à la question : “ Comment pouvez-vous vivre ici ? ”. Un couple, jaccuzzi sur la terrasse, chauffé par un pôele à bois, passe ses vacances d’été dans sa résidence secondaire, devant le feu de cheminée, baie vitrée face à la mer.

DSCF0299

Étonnamment dans ces décors de toundra, pédaler face aux éléments reste un vrai plaisir. La nature hostile, nous avons l’impression d’être simplement tolérés, mais quel bonheur ressenti. Un couple de cygne lutte contre le vent. Un rayon de lumière éclaire les bouleaux rabougris. Les genêts au jaune éclatant, ne dépassent pas 10 centimètres de haut.

DSCF0296Régine accompagnée de deux allemands que nous croiserons probablement jusqu’à Tromsø.

DSCF0321

Face à la mer, un homme tond sa pelouse. Devant sa maison isolée, l’homme nous dit : “ c’est magique de vivre ici, le paysage change tout le temps ”. Il est pêcheur. L’hiver, au mois de janvier, de son salon, il voit passer les baleines.

L1361948DSCF0297Panneaux indiquant des traversées d’animaux. Attention, rennes allant ou rentrant de la plage, d’autres y voient des éléphants…roses ?

Une alimentation, quelques achats, une table et profitant d’une belle éclaircie, le casses-croûte “ sardines – fromage ” est un délice. Un bus s’arrête. Une voyageuse en descend, vélo dans la soute. Les présentations en anglais tournent court, il est plus facile de converser en français avec Régine, la lyonnaise. Elle profite de deux semaines pour se balader au gré du temps et de ses envies sur les deux archipels, un vague itinéraire en tête. Pour elle, un seul impératif reprendre l’avion à Bodø mardi. Un café plus tard, Régine sera notre compagne de route pour l’après-midi. Notre quête du soleil de minuit nous amène au camping “ Minight Sun ”. Régine y plantera sa tente, nous préférons un bivouac quelques kilomètres plus loin, à l’abri du vent, face à la mer.

Nos réveils sont réglés sur 1h30.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s